Travailler en pluriprofessionnalité avec des systèmes d’information partagés titille Damien Nicolini depuis 2006. « Après avoir quitté la brigade des sapeurs- pompiers de Paris et avoir passé trois semaines en libéral, j’ai dit à un ami avec qui j’avais fait l’Institut de formation en soins infirmiers (IFSI), “soit on change tout, soit j’arrête” et nous avons alors commencé à rédiger notre premier projet de santé », témoigne l’infirmier. Il aura fallu quelques années de plus pour que naisse Espace Vie, cette association constituée en pôle de santé sur le territoire de l’Essonne en 2013 et présélectionnée comme Communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) en 2017. Son objectif ? Permettre aux professionnels de santé libéraux de déployer une coordination des soins, sans logistique compliquée, avec une traçabilité et une historisation de l’ensemble des actions engagées. Pour cela, Damien Nicolini n’hésite pas à casser les barrières, dans une optique de mutualisation de ressources, en lien avec divers partenaires (structures de santé, services à la personne, réseaux…). Dès 2013, des soirées sont organisées tous les premiers mardis du mois, rassemblant des dizaines d’intéressés sur des thématiques pluriprofessionnelles. L’ensemble des promoteurs des maisons de santé des environs sont invités lors d’une assemblée générale en 2014, tandis qu’Espace Vie se rapproche de SOS Médecins et de ses 32 médecins « roulants ». Peu à peu, les professionnels de santé, qui n’étaient qu’une vingtaine au départ, se greffent au projet. En 2016, une convention de partenariat est signée avec le CHU Sud-Francilien, afin de faciliter, entre autres, les sorties d’hôpital.

 

UNE PLATEFORME DE COORDINATION DE SOINS PRIMAIRES (PCSP)

« L’idée initiale était de mutualiser le cahier des charges imposé par l’ARS, en faisant évoluer nos pratiques et nos conditions de travail », explique Damien Nicolini. Espace Vie veut apporter une réponse pluriprofessionnelle aux soins de premier recours sur plusieurs thématiques : la périnatalité, le diabète, les plaies chroniques, la rééducation fonctionnelle et l’organisation de la prise en charge ambulatoire. En 2015, un numéro de téléphone unique est mis en place, afin de faciliter le lien hôpital-ville, et dès cette première année 95 prises en charge sont comptabilisées. Pour aller plus loin et mieux répondre aux problématiques de continuité des soins et de suivi des pathologies chroniques, les promoteurs d’Espace Vie s’appuient sur l’expérience de SOS Médecins 91, qui a développé une plateforme téléphonique accessible sur smartphone, baptisée Entr’actes.

Celle-ci permet à un prescripteur (urgentiste, service hospitalier, professionnel de santé…) de lancer une sollicitation ciblée à un professionnel sur le terrain. Les répondants, des professionnels de santé du territoire volontaires, sont destinataires des sollicitations, et cela, à chaque fois qu’est déclenchée une demande de prise en charge dans leur champ de compétence, dans leur secteur géographique, dans les plages horaires qu’ils ont délimitées et pour un type de prise en charge pour lequel ils sont enregistrés (visite, consultation, téléconseil ou expertise). Sécurisée, l’application Entr’actes permet de signaler l’avancement de la prise en charge, de faire un compte rendu d’intervention et de contacter le médecin traitant. Créée en décembre 2016 en présence de 270 professionnels, l’association Plateforme de coordination de soins primaires – différente d’Espace Vie – est le support technique pour le déploiement de l’outil Entr’actes. « Depuis le 9 janvier 2017, nous avons organisé 2 500 prises en charge, en quelques minutes, avec déjà 350 professionnels connectés sur 200 communes et de plus en plus de prescripteurs. Tout le monde gagne un temps fou, et c’est cadré », constate Damien Nicolini, qui attend « enfin » une reconnaissance de l’ARS, notamment financière. « On doit passer 100 à 200 heures par semaine pour déployer cet outil avec les professionnels qui y croient. Ce temps n’est pas rémunéré », rappelle- t-il.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE